fbpx

Si vous êtes arrivé sur cet article, c’est que vous ne voulez plus mettre vos compétences au service de quelqu’un d’autre ! Votre avenir, vous l’envisagez en tant qu’indépendant.

Cependant, comment passer de la sécurité (et de la rémunération) du salariat à la grande aventure du freelancing ?

Pour une transition en douceur, suivez ces six étapes !

1. Identifier les raisons qui vous poussent à devenir freelance

motivation devenir freelance

Pourquoi vouloir devenir freelance ? Voilà la première question à vous poser. Après tout, vous avez un travail qui vous assure une certaine sécurité et surtout, une stabilité financière.

Pourquoi changer ? Généralement, la réponse se situe dans l’une ou l’autre de ces raisons :

  • La flexibilité : vous choisissez vous-même vos missions, votre emploi du temps, le lieu de travail
  • La rémunération : ce que vous gagnez dépend du travail réalisé.
  • L’autonomie : pas de boss, moins de stress.
  • L’envie d’une nouvelle expérience.

Connaître votre motivation permet de savoir si c’est le bon moment pour vous lancer, mais aussi d’établir vos objectifs.

 

2. Identifier les compétences à vendre

compétences freelance

Votre statut de salarié vous a apporté une expérience professionnelle sur laquelle capitaliser en tant que freelance.

Quelles sont les compétences que vous avez acquise durant cette période ? Ces dernières constituent votre proposition de vente unique. Elles se trouveront au cœur de votre activité de freelance.

Parfois, l’envie de se lancer vient justement d’une compétence que vous aimeriez développer. En tant que salarié, si vous avez survolé une mission qui vous a énormément plu, il est possible de vous former ! C’est l’occasion de changer de métier, tout en changeant de statut.

L’objectif
Que votre activité de freelance devienne un plaisir, une passion.

 

3. Analyser le marché et les cibles

analyse du marché cible

Après avoir identifié vos compétences, il est temps de vous poser LA question : « Qui est en mesure de payer vos services ? »

Cette étape est cruciale dans votre projet de freelance. Analysez votre secteur d’activité et interrogez-vous sur la demande concernant vos compétences. Est-elle forte ? Qui sont les personnes/entreprises qui ont besoin de vos offres ?

Vous devrez évaluer les réalités du marché : les prix pratiqués, la concurrence, les freins à l’achat…

C’est aussi le moment de vous spécialiser pour vous différencier des autres freelances de votre secteur. L’objectif est de vous positionner comme un expert et de trouver des secteurs d’activité qui vous passionnent réellement !

N’oubliez pas
Un freelance choisit lui-même ses clients.

 

4. Choisir judicieusement son statut juridique

choix du statut juridique freelance

Devenir freelance signifie créer une entreprise. Cependant, ce ne sont pas les statuts qui manquent ! Micro-entreprise, entreprise individuelle, EURL, SASU… chaque forme juridique dispose d’atouts et d’inconvénients.

Si vous voulez tester votre projet de freelance et prendre le moins de risque possible, vous pouvez commencer par le portage salarial. Vous bénéficierez d’avantages en termes de couverture sociale, retraite et assurance-chômage. Par ailleurs, vous pourrez continuer à travailler en tant que salarié à côté, le temps que votre entreprise décolle.

La création d’une micro-entreprise ou entreprise individuelle s’avère être également un bon compromis pour débuter. Ces statuts offrent une gestion simplifiée de l’entreprise.

5. Identifier les canaux où trouver les missions

réseautage freelance

Que vous plongiez directement dans le bain du 100% freelance ou que vous gardiez votre emploi de salarié à côté, vous devez aller droit au but ! Dès que vos objectifs et compétences sont définis, que vous avez lancé votre entreprise, il faut trouver des missions.

Ciblez les plateformes qui vous mettront en relation avec les prospects de votre marché. Selon votre spécialité, trouvez la plateforme idéale :

Vous pouvez aussi exploiter votre « ancien » réseau. Recontactez les personnes pour qui vous avez déjà travaillé et proposez-leur une nouvelle collaboration. Si elles n’ont pas besoin de vos services, elles pourront peut-être vous recommander à leurs partenaires.

 

6. Mettre en place sa nouvelle routine d’indépendant

organisation quotidien freelance

De nouvelles habitudes s’imposent en tant que freelance ! Premièrement, le bureau n’est plus le même. Vous travaillez chez vous ou dans un espace de coworking, et surtout, vous décidez de vos horaires. Le manque de contraintes peut entraîner de la distraction ou une baisse de productivité.

Vous devez vite établir des règles pour que votre activité puisse fonctionner. Faites-vous un emploi du temps précis et respectez-le. C’est d’autant plus valable si vous restez salarié pendant quelques temps.

Une organisation top niveau est nécessaire pour jongler entre vos 2 vies professionnelles et votre vie personnelle.

 

Si vous voulez devenir indépendant, devenez-le ! Cependant, pour que votre vie de freelance démarre sur les chapeaux de roues, effectuez la transition en douceur. Prenez le temps d’analyser vos motivations, vos compétences et la demande. C’est la clé de la réussite !