fbpx

Vous souvenez vous, lorsque vous étiez enfant et qu’une simple boîte en carton devenait une fusée ou une partie de robot alors que vous vous battiez contre vos frères et sœurs dans la cour avec des arbalètes faites de stylos et d’élastiques ?

Enfants, nous étions tous habitués à regarder les objets pour ce qu’ils pouvaient être, au lieu de ce qu’ils étaient en réalité. En grandissant nous perdons peu à peu cette créativité, si bien qu’arrivés à l’âge adulte, plus nous faisons l’objet de critiques et de commentaires, moins nous sommes ouverts à la pensée ludique et créative. Nous sommes plus facilement « gênés » par le fait d’exposer certaines de nos idées.

Heureusement, comme toute autre compétence, nous pouvons nous entraîner et renforcer notre créativité par des exercices. Voici une liste de quelques-uns de ces exercices à réaliser en équipe.

 

Le « oui, mais » VS le « oui, et »

oui mais, oui et : ateliers design thinking

Cet exercice montre le bénéfice qu’on peut tirer en construisant avec les idées des autres plutôt qu’à les écarter de prime abord. Inspiré de la comédie d’improvisation, dans cette activité, vous mettez les gens par deux et leur demandez de faire ce qui suit :

Première partie :

La personne A suggère de faire quelque chose avec la personne B, qui doit répondre par une raison de ne pas le faire, en commençant par « Oui, mais… ». La personne A répond par une contre-suggestion en utilisant également « Oui, mais… »

Exemple
Personne A : « Allons au restaurant.» Personne B : « Oui, mais je ne veux pas rentrer tard. » Personne A : « Oui, mais nous devons quand même manger.»

Deuxième partie :

La personne A fait une suggestion, mais la personne B doit maintenant répondre par « Oui, et… ». Et ainsi de suite.

Exemple
Personne A : « Allons au restaurant.» Personne B : « Oui, et ensuite rentrons à la maison. » Personne A : « Oui, et on se regarde un film. »

Quel résultat ?

Cet exercice montre comme l’utilisation de notre langue est importante. La première expression oriente la conversation de manière négative, tandis que l’autre donne un sentiment positif : dans un contexte professionnel, cela libère également la créativité en nous et nous débarrasse de l’appréhension de ne pas être entendu.

 

Cartographie du parcours de l’utilisateur

parcours utilisateur

La cartographie du parcours utilisateur est un bon exercice qui permet de créer de l’empathie pour le futur client et par la même occasion de découvrir de nouvelles façons de répondre à ses besoins.

Si vous avez des Personas, c’est le moment de les utiliser.

Vous n’en avez pas ? Créer vos personas est également un exercice de Design Thinking, que vous pouvez découvrir ici.

Comment créer sa cartographie utilisateur ?

Commencez par identifier tous les moments qu’un utilisateur passe du début à la fin de son interaction avec votre produit, service ou expérience.

Imaginons que les créateurs du premier « Drive » ont raisonné ainsi :
Persona doit faire des courses → prendre sa voiture → se rendre au supermarché → trouver une place de parking → faire ses courses → faire la queue à la caisse → charger ses courses dans la voiture → rentrer chez soi → décharger les courses → ranger les courses.

Une fois que vous avez défini toutes les étapes du parcours client, utilisez vos différents personas pour essayer de comprendre ce que votre utilisateur ressent, pense et fait à chaque étape.

L’objectif
Grâce à ce processus, vous pouvez commencer à cartographier l’ensemble des problèmes auxquels votre utilisateur est confronté, et réfléchir à comment améliorer ce parcours.

 

Le Crazy 8’s

crazy 8's

Il s’agit d’un exercice rapide, mettant les participants au défi d’esquisser huit idées distinctes, en huit minutes. L’objectif est de dépasser votre première idée, souvent moins créative, et de générer une grande variété de solutions à votre défi. Bien sûr, même les idées les plus folles peuvent en sortir, mais qu’importe !

Déroulé du Crazy 8’s

Avant de commencer, il faut rassurer tout le monde sur le fait qu’il s’agit d’idées, de début d’idées, qu’il n’est pas nécessaire qu’elles soient parfaites ou même réalistes, il s’agit de faire sortir les idées que vous pouvez avoir en vous.

  1. Chaque participant prend une feuille A4 et la plie en 8 parties (ou dessine 8 cases égales)
  2. On règle le chronomètre sur 8 minutes…
  3. Top départ ! Chaque participant doit écrire 8 idées, soit une idée dans chaque partie de sa feuille. (Rappelez-leur que les idées ne doivent pas nécessairement être étonnantes, ni même viables. Il s’agit de coucher les idées sur le papier et de ne pas s’autocensurer).
L’objectif
Cet exercice vise à se libérer de la critique « intérieure » et à donner à nos impulsions créatives l’espace nécessaire pour s’épanouir.

Les idées bizarres, impossibles et peu pratiques cèdent souvent la place à des idées vraiment inspirées. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle « Crazy 8 » cet exercice qui souvent, peut s’avérer très drôle. Prêts à laisser libre court à votre imagination ?

 

Les exercices de Design Thinking sont nombreux. Ceux-ci constituent une bonne base pour libérer la parole et booster la créativité de votre équipe.

Vous connaissez d’autres exercices ? Présentez-les en commentaires !

Et n’oubliez pas que vous pouvez également faire appel à des formateurs freelances pour organiser ces ateliers ! Postez une annonce sur Codeur.com en détaillant vos besoins, vous recevrez de nombreux devis, rapidement.